Auteur Sujet: Rectitude Terminologique  (Lu 2124 fois)

Hors ligne VA2JOT Jacques

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 3 825
Rectitude Terminologique
« le: 31 Août 2011, 14:13:48 »
Le franglais est 'presque' la langue seconde du Qc Ce qui me surprend c'est qu'aujourd'hui y'a plus d'amateurs à le recherche de manuels en Français qu'à mes débuts en RA.

A cette époque, ça se comprenait que les termes anglos soient utilisés en RA car la plupart des manuels de formation technique utilisés par nos institutions publiques d'enseignement étaient en anglais. La raison était simple; ils coutaient trois fois ou plus moins cher que leur contrepartie française et de plus, on n'y comprenait rien aux termes, c'était du vrai chinois  :D La "bible" des RA et clubs du Québec c'était le Radioamateur Handbook de l'ARRL.

Dans l'industrie des télécoms, c'était pareil, toute la documentation et la formation se donnait en anglais, souvent par la société parente aux Etats-Unis. Si tu parlais pas anglais, tu ne recevais qu'une formation sur le tas de ceux qui avaient eus le privilère de recevoir la formation "officielle" dans la "langue de l'industrie".

Faudrait pas tirer de trop gros cailloux aux moins jeunes qui n'ont pas eus le privilège d'être formé ici en français. Pour trouver les bons termes en français ca me demande parfois des efforts. Y'en a qui pour moi ne sont vraiment pas évidents.

En fin de carrière j'ai travaillé en gestion de R&D. Je devais me tenir à jour à l'aide de publications scientifiques (surtout de la IEEE) sur les dernières trouvailles des chercheurs en télécom sans-fil. 99% de ces documents étaient rédigés en anglais. Même ceux provenant de Chine, du japon et même d'universités et centres de recherches gouvernementaux de pays francophones.

Malheureusement nous sommes pris en étau entre la résistance à la culture et la langue d'un "occupant" qui est en même temps la langue internationale de la science et des télécommunications.

Only in Québec comme le dit si souvent Daniel  ;)

Hors ligne VE2PID Pierre

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 4 349
  • Elecraft K2/100/5170 KX1/442 KX2/1464 KX3/190
Re : Rectitude Terminologique
« Réponse #1 le: 31 Août 2011, 22:17:27 »
Ce qui me surprend c'est qu'aujourd'hui y'a plus d'amateurs à le recherche de manuels en Français qu'à mes débuts en RA.

Il y a sûrement parmi eux ceux qui cherchent à comprendre l'aspect technique du hobby mais qui ne maîtrisent que peu ou pas l'anglais.

Mais il peut y avoir d'autres motivations... En Europe, on étudie d'abord les fondements d'une science et l'application est secondaire. Ici, c'est l'inverse, i.e. on privilégie l'utilitaire d'abord et on n'étudie que les volets scientifiques qui ont des applications immédiates. Ce n'est pas une critique mais un simple constat. Ça se traduit par des textes qui ont une saveur bien différente des Handbooks américain.

Chacune des deux approches a sa raison d'être.

"En tk", je me régale actuellement à lire le bouquin de Ducros http://www.elektor.fr/products/books/hf/les-antennes.712414.lynkx justement à cause de ce souci de donner les fondements scientifiques de ses affirmations, sans aller inutilement trop en profondeur. L'auteur est ingénieur et titulaire de l'indicatif F5AD.

Te connaissant, Jacques, je suis sûr que tu t'en régalerais aussi . . .

Pour la 'rectitude terminologique', ce n'est pas évident. Un 'tuner' est selon Ducros un 'circuit adaptateur d'impédances'  ou pour Wikipedia un 'adaptateur d'antenne', etc.. En utilisant aussi 'syntoniseur' et en l'abrégeant à synto, on retouve deux syllabes comme dans 'tuner'.  Au moins, c'est français.
« Modifié: 01 Septembre 2011, 00:09:34 par VE2PID Pierre »

Hors ligne VA2JOT Jacques

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 3 825
Re : Rectitude Terminologique
« Réponse #2 le: 01 Septembre 2011, 07:44:17 »
Pour la 'rectitude terminologique', ce n'est pas évident. Un 'tuner' est selon Ducros un 'circuit adaptateur d'impédances'  ou pour Wikipedia un 'adaptateur d'antenne', etc.. En utilisant aussi 'syntoniseur' et en l'abrégeant à synto, on retouve deux syllabes comme dans 'tuner'.  Au moins, c'est français.
La question fondamentale est es-ce un syntonisateur d'antenne ou un accordeur d'impédances? Si sa mission est d'ajouter artificiellement la réactance manquante pour arriver à la fréquence de résonnance recherchée, en principe l'appareil devrait être au point d'alimentation de l'antenne. Si la mission est celle d'effectuer les transformations d'impédances requises pour obtenir un ROS de 1:1 avec une antenne déjà résonnante, l'appareil devrait être au point ou existe le désaccord d'impédances.

Naturellement, on fait l'un, l'autre ou les deux avec le même appareil sans être certain de c'est quoi qu'on fait exactement et on place l'appareil là ou c'est le plus pratique, c.a.d. plus souvent qu'autrement, au mauvais endroit aves les conséquences (pertes) que cela implique. A quoi bon être teminologiquement correct si techniquement parlant on est complètement à coté de la "track"? ;)

C'est suite à mon implication dans deux projets nécessitant de longues lignes de transmission (400' et +) et après avoir cherché la meilleure stratégie possible pour minimiser les pertes de transport que je suis revenu aux principes de base en transmission. C'est simple comme bonjour; il s'agit d'accorder les impédances là ou existent les désaccords avec les transformateurs les plus performants possibles et intervenir à l'antenne pour la faire résonner. Toute autre approche va taxer inutilement le budget des pertes.

Naturellement, quand on doit tout faire avec une seule antenne, on s'enlise dans le marécage des compromis et les pertes d'efficacité que cela implique :-\

Hors ligne VE2PID Pierre

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 4 349
  • Elecraft K2/100/5170 KX1/442 KX2/1464 KX3/190
Re : Rectitude Terminologique
« Réponse #3 le: 01 Septembre 2011, 08:22:18 »
La question fondamentale est es-ce un syntonisateur d'antenne ou un accordeur d'impédances?

J'ai déjà lu plusieurs échanges américains à ce sujet. Une sorte de consensus qui s'en dégageait était que l'expression 'antenna tuner' était en réalité un mauvais choix de termes.

La raison: Ces dispositifs accordent un système formé d'une antenne et d'une ligne de TX (et non seulement l'antenne). Ça me semble être aussi l'opinion de Ducros, même s'il ne le dit pas explicitement. Il place donc son "circuit adaptateur d'impédances" à l'endroit qui causera le moins de pertes soit à l'antenne si la ligne est en coaxial (pour des raisons évidentes) ou, alternativement près du rig (ou près de l'antenne au choix) au bout d'une ligne bifilaire, ces dernières étant beaucoup moins sujettes aux pertes.

Un accordeur de piano agit et modifie l'intérieur de l'instrument.. alors que dans la cas d'un 'accordeur d'antenne/tuner', il n'agit pas et ne modifie pas l'intérieur de l'antenne qui reste exactement la même. Il insère une réactance, mais ailleurs. C'est une autre raison sémantique de dire que 'antenna tuner' n'est pas un terme approprié, et c'était, si ma mémoire est correcte, l'argument utilisé par les américains.

Quel que soit le point d'insertion, il y aura toujours des pertes, donc obligatoirement compromis. Mais il est possible de les quantifier et, de laisser à l'utilisateur en toute connaissance de cause le choix qui lui convient le mieux en termes de commodité de montage.
« Modifié: 01 Septembre 2011, 08:47:54 par VE2PID Pierre »