Auteur Sujet: Que faire, localement, pour aider les activateurs SOTA ?  (Lu 6421 fois)

Hors ligne VA2JOT Jacques

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 3 825
Re : Que faire, localement, pour aider les activateurs SOTA ?
« Réponse #15 le: 23 Octobre 2013, 08:40:46 »
Il en est de même pour les détails, la plupart du temps manquants quand aux accès et infrastructures de toutes ces montagnes. Cela avait été suggéré dès le début de SOTA au QC mais un certain nombre d'intéressés n'ont pas cru au besoin d'inclure ces détails au moment de la création du fichier pour chacun des sommets. Il me semblait important de pouvoir préallablement rendre conaissance de détails tels que la description du ou des lieux d'accès au(x) sentier, degré de difficulté, passes dangereuses, etc.

Cela n'a pas pris longtemps avant qu'on doive faire le 911 pour un activateur qui venait de faire une chute. Heureusement qu'il soit demeuré conscient pour nous guider car ni les premiers répondants (sapeurs d'une municipalité avoisinante) ou la SQ n'avaient d'idée ou trouver le sentier d'accès pour un des nombreux sommets dans la chaine des monts concernés. Les plans des sentiers se trouvaient dans un classeur à la caserne mais personne n'en avait été informé parmi les intervenants. 

Concernant le Pic Champlain, les télédiffuseurs sont exclus des exigences du Code 6 pour les niveaux l'exposition aux radiations à proximité des bâtis de pylones. Ces pancartes sont la seule protection qui vous est offerte à l'extérieur du périmètre sécurisé. Dans les spectre hf (lors d'opérations en bas de 30MHz) ces tours de diffusion ne devrait pas émaner d'importants niveaux de RF mais le risque de saturer et désensibiliser vos radio n'est pas écarté car le filtre dans le circuit de raccord à l'antenne de votre radio n'a pas une profondeur sans limites. Par mesure de précaution, un ancien filtre TVI passe-bas est tout ce qu'il vous faut ajouter pour éviter les problèmes de désensibilisation et/ou l'affolement de votre synto automatique.

Ils sont légers par-dessus le marché et peuvent être acquis dans des hamfests pour un vingtaine de $. Ceux fabriqués par Drake et E.F. Johnson ont encore excellente réputation. Y'a peut être des version plus compactes conçues spécialement pour le SOTA mais attendez-vous à devoir sortir de gros billets ou de devoir les construire vous même et accepter une perte d'insertion allant jusqu'à 3dB ce qui est sans doute inacceptable en QRP. Pardonnez-moi la digression...

73 aux autres

Michel VE2CRH

  • Invité
Re : Que faire, localement, pour aider les activateurs SOTA ?
« Réponse #16 le: 23 Octobre 2013, 20:39:15 »
Bonsoir à tous,

Effectivement Christian, nous sommes beaucoup juste au Québec, un peu plus de 16,000 indicatifs uniques, = 16,000 personnes. Juste un peu plus
qu'en France, et un pêu plus qu'en en Angleterre.-

Pour ceux qui ne le saurait pas, ça veut dire que tous les indicatifs de Relais, amateurs décédés, les clubs, et ceux qui ont plus d'un indicatif, ont été enlevés.

Mais comme tu le mentionnes, on est une très petite gang si on calcule ceux qui sont actifs.

Pour devenir une gang de chums, et se rapprocher un peu plus, encore faut-il des gens intéressés, passionnés, et surtout le plus important qui ont des goûts semblables.

CITATION: J'ai deja pensé a mettre sur pied un club QRP-Quebec... mais c'est pas necessairement la structure qui vas garantir les succes.

Encore faut-il qu'un club QRP ai quelque chose à offrir aux membres, et que les membres ai quelque chose à offrir, si c'est comme la majorité des autres clubs,
nous ne sommes pas sorti du bois! Hi!

Juste à aller voir le site QRP CANADA           http://www.qrp-canada.com/wp/

La dernière nouvelle date de 2010!! pas trop encourageant. Ce ne sont pas des critiques mais des réalités.

Le territoire est tellement grand au Québec et au Canada, que essayer de se rejoindre comme tu le dis c'est presqu'impossible, En tout cas ça ne s'est pas fait encore.-
Et je pense que nous sommes les premiers à en parler. Il faut en parler et un moment donné agir. Sinon ça va continuer ainsi.

Il y en aurait long à dire sur le sujet, donc je laisse la place aux autres.

72 à tous,

Michel
« Modifié: 23 Octobre 2013, 21:00:17 par VE2CRH Michel »

Hors ligne VE2OK Jean

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 714
  • Bonjour!
    • Blog
Re : Que faire, localement, pour aider les activateurs SOTA ?
« Réponse #17 le: 23 Octobre 2013, 22:57:10 »
Christian, tu as oublié ... Et un à Gaspé.  Très intéressant tes propos Christian. Je tente de vous soumettre mon analyse de la situation actuelle de la RA. En espérant que cela mène à quelque chose de constructif... C'est un essai!

Depuis mon retour en onde, je constate deux types de RA, les vrais et les autres. Les vrais sont sur ce forum (en excluant peut-être certains RA utilisant exclusivement la section puces à vendre), participent à différents événements reliés à la RA, expérimentent, communiquent, etc. Ils utilisent ce hobby pour échanger et partager leur passion, leur expertise, pour s'entraider.

Et les autres, ce sont ceux qui utilisent la RA à des fins personnels seulement.

Pour ma part, je me suis équipé en HF et en VHF, j'ai trouvé ce forum et j'ai reçu de l'aide des vrais. Depuis, j'expérimente à plusieurs niveaux et étant seul à Gaspé, j'ai appris et développé l'Écholink. Maintenant, lorsque je suis sur la route, je communique avec plusieurs en ligne sur Écholink. J'ai été invité à plusieurs reprises à arrêter afin de les rencontrer directement et c'est toujours un plaisir. J'ai découvert des gens intéressants, des passionnés, des vrais. On est en train de boucler le Bas-St-Laurent et la Gaspésie. De plus, lorsque je suis allé à Terre-Neuve cet été, j'ai pu mettre à l'épreuve mes antennes expérimentales sur HF et j'ai fait de nouveaux contacts.

Sur ce forum, je suis attiré par les expériences des vrais: APRS, SOTA, IOTA, JOTA, Fielday, expédition, ballon, antennes, EME, équipements, etc. On a qu'à regarder les titres des sujets possibles sur ce forum. C'est passionnant et les possibilités sont illimités.

Je suis sensible aux propos de Christian lorsqu'il mentionne "Moi, je pense qu'il faut qu'on deviennent une gang de chum. Il faut qu'on se rapproche un peu plus." D'accord mais comment? Il faut saluer les efforts de tous les vrais RA qui font des efforts pour rassembler tout ce monde: club locaux, RAQI, forum, réseaux, etc. Malheureusement, le jugement devient trop vite facilement et ça devient rapidement de la petite politique, de la politicaillerie. Cela ne fait que diviser notre petite communauté de RA. On est trop peu pour cela.

Le territoire Québécois n'est pas si grand que cela lorsqu'on est sur les ondes. Donc pour rapprocher les vrais, il nous faut un lieu, un forum ou une fréquence et une passion, la RA. Pour ma part, je suis disponible sur Écholink, en HF lorsque les conditions sont bonnes, et pour des rencontres lorsque je peux me libérer. Si vous passez par Gaspé, faites-moi signe!

Salut les vrais!

Hors ligne VA2JOT Jacques

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 3 825
Re : Que faire, localement, pour aider les activateurs SOTA ?
« Réponse #18 le: 24 Octobre 2013, 08:46:47 »
Si ont fait abstraction du 2M, quelles bandes fréquentent les adeptes du SOTA du QC? Le 40M en montant. C'est pas un reproche, c'est un constat et on peux comprendre que déployer une dipole avec ou sans trappes sur 80M représente un sérieux défi pour un seul individu et ce pour 2-3 heures à peine incluant l'érection et de démontage. Il ne faut pas oublier que sur 80m, il faut monter assez haut pour faire du NVIS (40'+ c'est bien) et  encore plus haut si on désire faire du DX. D'autant plus que le DX sur 80M ça se fait majoritairement après le coucher du soleil ce qui n'est pas du tout pratique pour les SOTEURS.

Donc en plein jour en général le 40M c'est soit par onde de sol (ca va pas très loin) ou par skip (j'ai vu la zone de skip en mi-journée dépasser la pointe de la Gaspésie (> 1000Km) et ca arrive que la propagation par NVIS n'est soit pas au rendez-vous ou qu'elle ne dure qu'une couple d'heures après le lever du soleil et autant avant son coucher (mes observations basés sur la tenue d'une sched quasi quotidienne pendant presque 4 ans avec VA2GUD de Percé, QC. sur 40m).

Je suis nullement surpris que les activeurs SOTA ne rencontrent pas plus d'amateurs du QC lors de leurs sorties. Les conditions en HF le jour n'y sont pas très favorables comme on a vu ci-haut.  Il faut aussi prendre en considération le faible pourcentage d'amateurs du QC qui soient équipés décemment pour faire du HF, et qu'assez souvent les activateurs cancellent leur sortie pour des raisons de météo ou autres facteurs hors de leur controle. Tout cela contribue à donner une couleur d'imprévisibilité au SOTA vu de l'extérieur.

J'oubliais, c'est malheureux mais incontournable, on connais tous des adeptes du "life is too short for QRP" c.a.d. la vie est trop courte pour se casser les oreilles à courir après les stations QRP. On connais tous aussi de grands chasseurs de DX rarrisimes. Si t'es pas sur une ile ou la moyenne est d'une expédition pour quelques jours aux 10 ans ou une station isolée aux antipodes, ils ne sont pas intéressés par un QSO avec toi. Alors que reste-t-il? 

C'est ainsi que j'imagine le défi qui attend les SOTEUX. Pour paraphraser un grand intellectuel du hockey québecois "y'en aura pas de faciles" et c'est tout à votre honneur.

73,
« Modifié: 24 Octobre 2013, 09:21:58 par VA2JOT Jacques »

Hors ligne VE2PID Pierre

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 4 315
  • Elecraft K2/100/5170 KX1/442 KX2/1464 KX3/190
Re : Que faire, localement, pour aider les activateurs SOTA ?
« Réponse #19 le: 03 Novembre 2013, 12:08:19 »
qu'ils y avaient peu de chasseurs de SOTA, Il en passe depuis le début de la fin de semaine... et leur donner un rapport.

Bonjour Dany

Juste pour préciser les termes. Un chasseur SOTA est quelqu'un qui à partir de chez lui (à son QTH) cherche à entendre un activateur qui lui est sur une montagne.

Ce qu'on déplorait ici, c'est qu'il y avait peu d'OMs qui jouaient ce rôle d'écoute (ce rôle de chasseur).
« Modifié: 03 Novembre 2013, 12:13:31 par VE2PID Pierre »

Hors ligne VE2JCW Jean

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 531
  • Bonne semaine !
    • BLOG VE2JCW
Re : Que faire, localement, pour aider les activateurs SOTA ?
« Réponse #20 le: 03 Novembre 2013, 13:03:58 »
Un chasseur SOTA est quelqu'un qui à partir de chez lui (à son QTH) cherche à entendre un activateur qui lui est sur une montagne.


..Pierre  on  peut  chasser  aussi  /m  et  d'un  sommet  ou  tout  autre location  que  chez  sois   ;)

73 
ARCI# 14602, NEQRP# 731, SKCC# 4964, AGCW 3478, POLAR  BEAR# 241 NAQCC# 5630, COOKIE CRUMBLE  #184 , 4SQRP # 1410, FLY PIG #2563,
http://ve2jcw.blogspot.ca/

Hors ligne VA2JOT Jacques

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 3 825
Re : Que faire, localement, pour aider les activateurs SOTA ?
« Réponse #21 le: 03 Novembre 2013, 14:19:35 »
Un chasseur SOTA est quelqu'un qui à partir de chez lui (à son QTH) cherche à entendre un activateur qui lui est sur une montagne. La section 3.8 Rules for Chasers ne fait aucunement mention que le dit chasseur doit être à son QTH.

...



Hors ligne VE2PID Pierre

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 4 315
  • Elecraft K2/100/5170 KX1/442 KX2/1464 KX3/190
Re : Que faire, localement, pour aider les activateurs SOTA ?
« Réponse #22 le: 03 Novembre 2013, 17:17:36 »
... Pour votre information messieurs, QTH désigne la position en lat/long (ou identifiée autrement ex Sherbrooke) où se trouve l'OM et son équipement. Ce n'est donc pas limité à la maison/condo/appart qui correspondrait à son adresse postale.

Chaque fois que je mentionne ma position en portable/CW, j'envoie QTH Magog (par exemple) même si l'adresse postale de mon indicatif est à Sherbrooke.

Voir Wikipedia
QTH   Quelle est votre position en latitude et en longitude (ou d'après toute autre indication) ?   Ma position est ___ latitude ___ longitude (ou d'après toute autre indication).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Code_Q

Hors ligne VA2JOT Jacques

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 3 825
Re : Que faire, localement, pour aider les activateurs SOTA ?
« Réponse #23 le: 03 Novembre 2013, 18:48:01 »
... Pour votre information messieurs, QTH désigne la position en lat/long (ou identifiée autrement ex Sherbrooke) où se trouve l'OM et son équipement. Ce n'est donc pas limité à la maison/condo/appart qui correspondrait à son adresse postale.
Je crois qu'en ce qui concerne l'usage du terme par la communauté radioamateur depuis l'aube des temps, il est convenu que cela signifie le lieu habituel d'ou on opère. Naturellement, s'il suit /M, on convient que cela indique une position ailleurs qu'au lieu de résidence de l'amateur indiqué par la banque de données du règlementateur.

Le problème découle du fait que le code Q n'est pas exclusif à la radio-amateur. Le terme QTH nous provient des télécommunications maritimes pour transmettre les positions "en-route" dès le tournant du 20è siècle puis en aviation quelques décennies plus tard.

Avant l'avènement du GPS à prix abordable, c.a.d. les années 90, impossible pour la grande majorité d'entre-nous de relever et rapporter une position éphémère en LAT/LONG sans savoir savoir comment opérer un sextant ou plus tard des récepteurs LORAN ou DECCA. Donc, en Radio-Amateur, pour QTH, le signalement de sa position à l'aide du LAT/LONG, c'est une tare dans la définition héritée de l'usage antérieur du (même) code par d'autres services.

73 de FN45er
« Modifié: 03 Novembre 2013, 18:49:44 par VA2JOT Jacques »

Hors ligne VA2MO ERIC

  • Membre sénior
  • ****
  • Messages: 317
    • VA2MO Blog
Re : Re : Que faire, localement, pour aider les activateurs SOTA ?
« Réponse #24 le: 10 Octobre 2016, 14:38:59 »
Si ont fait abstraction du 2M, quelles bandes fréquentent les adeptes du SOTA du QC? Le 40M en montant. C'est pas un reproche, c'est un constat et on peux comprendre que déployer une dipole avec ou sans trappes sur 80M représente un sérieux défi pour un seul individu et ce pour 2-3 heures à peine incluant l'érection et de démontage. Il ne faut pas oublier que sur 80m, il faut monter assez haut pour faire du NVIS (40'+ c'est bien) et  encore plus haut si on désire faire du DX. D'autant plus que le DX sur 80M ça se fait majoritairement après le coucher du soleil ce qui n'est pas du tout pratique pour les SOTEURS.

Donc en plein jour en général le 40M c'est soit par onde de sol (ca va pas très loin) ou par skip (j'ai vu la zone de skip en mi-journée dépasser la pointe de la Gaspésie (> 1000Km) et ca arrive que la propagation par NVIS n'est soit pas au rendez-vous ou qu'elle ne dure qu'une couple d'heures après le lever du soleil et autant avant son coucher (mes observations basés sur la tenue d'une sched quasi quotidienne pendant presque 4 ans avec VA2GUD de Percé, QC. sur 40m).

Je suis nullement surpris que les activeurs SOTA ne rencontrent pas plus d'amateurs du QC lors de leurs sorties. Les conditions en HF le jour n'y sont pas très favorables comme on a vu ci-haut.  Il faut aussi prendre en considération le faible pourcentage d'amateurs du QC qui soient équipés décemment pour faire du HF, et qu'assez souvent les activateurs cancellent leur sortie pour des raisons de météo ou autres facteurs hors de leur controle. Tout cela contribue à donner une couleur d'imprévisibilité au SOTA vu de l'extérieur.

J'oubliais, c'est malheureux mais incontournable, on connais tous des adeptes du "life is too short for QRP" c.a.d. la vie est trop courte pour se casser les oreilles à courir après les stations QRP. On connais tous aussi de grands chasseurs de DX rarrisimes. Si t'es pas sur une ile ou la moyenne est d'une expédition pour quelques jours aux 10 ans ou une station isolée aux antipodes, ils ne sont pas intéressés par un QSO avec toi. Alors que reste-t-il? 

C'est ainsi que j'imagine le défi qui attend les SOTEUX. Pour paraphraser un grand intellectuel du hockey québecois "y'en aura pas de faciles" et c'est tout à votre honneur.

73,

Les propos ci-haut résument ma pensée également.

Je viens d'avoir (contacté) VA2IEI au mont St-Joseph sur 40m. Réception assez bonne pour comprendre ce qu'il dit mais beaucoup de bruit ici a la station sur les bandes "basses". Voila aussi une partie du probleme... si j'aurait la meme réception ici dans le shack que celle que j'ai en Sota ca serait merveilleux.
Qui a une réception sans bruit sur 40m ? ...surement pas grand monde ? Les signaux des activateurs Sota sont la plupart du temps petits donc noyés par le bruit.

Lorsque Denis VA2IEI a transferé sur 20m je n'ai pas pu l'entendre mais la ce n'était pas une question de bruit.

J'ai moi meme quelques chasseurs Québecois réguliers qui me suivent lors de mes Sotas et j'entends leurs appels sur 40m et meme sur 20m mais eux ne me recoivent pas.
Donc deux facteurs qui entrent en ligne de compte: le bruit a la station, mais plus important: la bande qui ne corresponds pas a la distance a parcourir comme l'a décrit Jacques.

Pour répondre a la question strictement: Que faire, localement, pour aider les activateurs SOTA ?
ma réponse: c'est de les spotter sur Sotawatch mais a condition et uniquement a condition de les avoir entendus.

Par expérience je peut vous dire que le fait d'etre "spotté" fait toute la différence entre appeller dans le vide ou devoir aller a la chasse aux stations ,et se retrouver avec un bon pileup de chasseurs Américains !
Et c'est surtout bénéfique en hiver lorsqu'il fait froid et que l'on ne peut pas rester longtemps au sommet.
« Modifié: 10 Octobre 2016, 14:56:54 par VA2MO ERIC »