Auteur Sujet: Cours de formation en radio communication en mer.  (Lu 3772 fois)

Hors ligne VE2OK Jean

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 714
  • Bonjour!
    • Blog
Cours de formation en radio communication en mer.
« le: 08 Décembre 2012, 09:47:22 »
Pas très loin d'ici, à Rivière-au-Renard, se donne un cours de radio-communication spécialisé pour les pêcheurs. Pour la formation, il y a plusieurs radios de très faible puissance pour faire les exercices. Sans aucune antenne, la communication ne passe pas. Ils ont décidé de relier entre eux les radios par fils pour communiquer. Évidemment, malgré une faible puissance, toutes les conversations sont entendues dans le port de pêche. Je ne connais pas la puissance des appareils mais avez-vous une solution simple et peu dispendieuse pour régler le problème.

Hors ligne VA2JOT Jacques

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 3 825
Re : Cours de formation en radio communication en mer.
« Réponse #1 le: 08 Décembre 2012, 18:39:20 »
Fais-toi une roue de résistances. C.a.d. chaque rayon de la roue correspond à un charge pour un des radios. Les résistances sont au commun au centre ainsi chaque radio va recevoir la TX de celui qui transmet. Pour le choix des résistances, il faudrait savoir quelle est exactement la puissance de sortie des radios afin de déterminer si des atténuateurs en T doivent être mis sur chacune des portes coaxiales.

Si le noeud (la roue) est dans un boitier blindé et que chaque porte termine dans un connecteur coax et que chaque radio est branché au "noeud" par du câble coaxial, cela ne devrait pas causer d'interférence.

Il faut investir un peu des fois pour avoir de quoi de sérieux comme solution.

73.

« Modifié: 08 Décembre 2012, 18:57:17 par VA2JOT Jacques »

Hors ligne VE2OK Jean

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 714
  • Bonjour!
    • Blog
Re : Cours de formation en radio communication en mer.
« Réponse #2 le: 08 Décembre 2012, 22:51:37 »
Merci pour la piste, je vais leur signifier la proposition. Je vérifie la puissance des radios et le nombre de radios. Existe-il des modèles de ce type en vente car je ne crois pas qu'ils se lanceront dans la fabrication de ce genre de modèle? Ou quelqu'un qui pourrait en fabriquer un?

Hors ligne VA2JOT Jacques

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 3 825
Re : Cours de formation en radio communication en mer.
« Réponse #3 le: 09 Décembre 2012, 07:43:52 »
Salut Jean,
               C'est un beau projet pour un étudiant de DEC en électrotechnique ou qu'importe le nom savant que porte ce genre de formation de nos jours ;)
Une fois que tu auras la puissance de sortie (en volts dans 50 Ohms s.v.p.) et le nombre maximum de portes (Stations) laisse-le moi savoir et on examinera nos options.

73,



Hors ligne VE2OK Jean

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 714
  • Bonjour!
    • Blog
Re : Cours de formation en radio communication en mer.
« Réponse #4 le: 10 Décembre 2012, 16:51:23 »
Voici les réponse aux questions:

Le nombre de radio est de 6….   La sortie est de 25 watt… Nous avons présentement des dummies Load qui servent d’antennes fictives…. Le problème est qu’avec seulement les dummies load on ne se reçoit pas et aussitôt qu’on ajoute un fil pour approcher les dummies, la station de la garde côtière nous reçoit…  La perte est dans le fil….

Je croyais que les radios étaient de faible puissance, ce n'est surtout pas le cas. Je ne sais pas non plus s'il est possible de diminuer la puissance. Malgré tout, même à 2 ou 5 watts, je ne crois pas que cela règlera le problème car le port est à côté du centre de formation. Il manque d'autres info comme la marque de la radio et la distance entre chaque radio.

Hors ligne VA2JOT Jacques

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 3 825
Re : Cours de formation en radio communication en mer.
« Réponse #5 le: 10 Décembre 2012, 19:12:19 »
Je ne sais pas non plus s'il est possible de diminuer la puissance Cela m'étonnerait sur des radios "commerciaux". La règle est stricte, l'usager n'a pas accès aux paramètres de configuration.

et aussitôt qu’on ajoute un fil Demandes ton interlocuteur d'élaborer sur ce "fil". S'il s'agit de fil conventionnel, on sait ou est le problème.

Avec un coax de la moindre longueur [disons quelques pieds] même du RG-213 à blindage à 96% risque de "couler" assez d'énergie pour que recoive ces signaux la station de la Garde-Cotière voisine. Pour une rallonge non-irradiante ça prendrait soit du coax rigide du type LMR, du Superflex 1/4 ou encore du RG-214 à double blindage. Le 214 on s'entend, quelques pieds seulement. Plus long que ça, ca va prendre du rigide.

Faudrait patenter d'abord un "sniffer" dans un T coaxial inséré entre la radio et le dummy load. En intégrant dans le sniffer un atténuateur en T, on pourrait s'assurer que la puissance acheminée vers le réseau de câbles de raccords est de l'ordre de quelque microvolts seulement.

Je suis surpris que les gens de formation ne soient pas équipés de façon à éviter de causer toute interférence aux systèmes vifs.

C'est ça ou bien donner la formation en plein milieu de la Saskatchewan ;-)

L'alternative consisterait à enlever le (les) transistors de sortie et n'utiliser que l'exciter mais c'est de plus en plus difficile à cause du surface mount de faire des adaptations.

J'attends tes commentaires,
« Modifié: 10 Décembre 2012, 19:18:33 par VA2JOT Jacques »

Hors ligne VE2OK Jean

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 714
  • Bonjour!
    • Blog
Re : Cours de formation en radio communication en mer.
« Réponse #6 le: 10 Décembre 2012, 23:06:24 »
et aussitôt qu’on ajoute un fil pour approcher les dummies
Je suis d'accord avec toi, ce bout là n'est pas clair. Un fil pour approcher les dummy?    ???

Je suis en contact par un intermédiaire et l'échange n'est pas nécessairement complète. Il faudrait bien que j'aille faire un tour d'ici la fin de la semaine pour voir de quoi cette installation ressemble. Je t'en redonne des nouvelles.

Je trouve le principe de ton idée d'intégrer un sniffer entre la radio et le dummy très intéressante même si je n'ai aucune idée physiquement ce que cela pourrait représenter!  ???


Hors ligne VA2JOT Jacques

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 3 825
Re : Cours de formation en radio communication en mer.
« Réponse #7 le: 11 Décembre 2012, 08:35:59 »
Une sonde (alias sniffer)  non invasive consiste a d'abord insérer un court bout de coax entre deux pièces d'équipement (ici, la radio et la charge fictive). Ensuite, on "opère" le coax pour insérer entre le brin central et le blindage un bout de fil soudé à un bout au blindage et dont l'autre extrémité longe le brin central à l'intérieur de celui-ci pour ensuite traverser le blindage un peu plus loin. Cela agit un peu comme un couplage (archi-faible). Le bout de fil tenant la fonction du La longueur du parcours de la sonde à l'intérieur étant fonction de la fréquence et de la quantité d'énergie qu'on désire échantilonner.

Une sonde invasive consiste à insérer une sortie en parallèle sous la forme d'un T coaxial entre la source (ici le TX) et la charge (fictive). A la "sortie" du T, on branche un réseau d'atténuation résistif (atténuateur en T) dont la valeur des composants seront calculés afin d'abaisser l'amplitude du signal au niveau désiré pour le réseautage entre les radios. (je préfère cette méthode).

Dans le cas qui nous intéresse, on doit passer de 25 Watts à entre 1 et 10 picoW (-90dBm à -80dBm). A de tels niveaux à l'intérieur de câbles blindés de qualité, un câble coaxial à blindage de 96% donne environ 60dB d'isolation donc avec le "coulage" à -140 /-150dBm, la station cotière voisine ne sera pas du tout dérangée, son seuil de détection se trouvant au dessus de -130dBm en présumant en plus une atténuation très importante (~ 40dB) entre le réseau câblé de radios et l'antenne de la Garde Cotière.

Ca donnerait un marge de sécurité confortable pour prévenir l'interférence à la Garde Cotière tout en s'assurant que les niveaux entre les radios seraient à l'intérieur d'une fourchette "réaliste" d'autour de -85dBm.

Voila!

Hors ligne VE2OK Jean

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 714
  • Bonjour!
    • Blog
Re : Cours de formation en radio communication en mer.
« Réponse #8 le: 13 Décembre 2012, 10:30:07 »
Je comprends pour le sniffer. Est-ce qu'un coil enroulé autout du coax pourrait jouer le même rôle? Ou bien tenant compte de la perte du coax installé, faire courir les coax entre chacune des salles et installer les dummys au bout de chaque coax courant.

Je vois également qu'avec le IC-604, il est possible de transmettre à 1 watt.

Je vais aller sur place vendredi pour voir l'installation.

Pour le moment, voici de nouvelles informations obtenues:

•         Marque et modèle des radios ?                ICOM-M-604

•         Distance entre les radios ?                               Il y a 8 pieds entre chaque salle

•         Quel type de fils relie les radios ? Coax ?         Des câble coax de radio "shieldé" a 98%, RG-58

•         Comment est connecté ce fils entre les radios ?      Les fils sont terminées par un dummies load


Hors ligne VA2JOT Jacques

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 3 825
Re : Cours de formation en radio communication en mer.
« Réponse #9 le: 13 Décembre 2012, 14:50:50 »
Allo Jean,
              Avec les longueurs de coax RG-58/u que cela implique il risque d'y avoir assez de coulage pour que cela réclenche le squelch de la station de la garde. Il faut se méfier des chiffres d'efficacité du blindage car l n'existe pas de normes pour mesurer électriquement son efficacité.

Le soit-disant 98% c'est la couverture mécanique du tissage. Belden a utilisé un setup qui consiste a mettre une sonde (source) cylindrique autour d'un bout de coax de 2M et de balayer avec un signal de 100Mhz à 10 Ghz. L'isolation mesurée pour du RG-58/u fut autour de -50dB. Par conparaison, du RG-214/u donne autour de -80dB en bas de 800 Mhz. On peut s'attendre à entre -90 et -96 pour du Heliax.

Donc, je ne serais pas surpris si la station de la garde cotière recevait les signaux des radios à un niveau frisant les -80dB présentement. Presque 30dB au dessus de leur seul de détection. Il vas sans-dire que compte-tenu de l'aspect critique de la fiablitié des communications maritimes dans ta région qu'on ne peut prendre ce problème à la légère. On doit laisser de coté l'expérimentation avec la broche à foin.

-Baisser la puissance de TX à 1W et mettre immédiatement derrière la radio, une charge fictive blindée avec sonde à forte atténuation afin de réduire sensiblement l'intensité du signal à l'intérieur du réseau de câblage pour s'assurer que si coulage il y a, il sera sous le seuil de détection de la station maritime.
 
Le défi sera de trouver à prix abordable, des résistances de précision requises afin de garder tout ce réseau d'atténuateurs à une impédance constante de bout en bout.
   
Pour ceux qui désirent en savoir davantage sur le coulage des blindages, voir le doc de Belden au URL suivant:

http://www.emcconsultinginc.com/docs/beldenTiAndSe.pdf

73,