Auteur Sujet: Avous-nous le privilège d'installer une antenne comme nous voulons ?  (Lu 7792 fois)

Hors ligne VA2BQ Martin

  • Administrateur
  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 507
  • 73 de Martin VE2BQA
    • Radioamateur.ca
Bonjour,

Regardez ce que les USA font :

http://www.arrl.org/news/stories/2008/04/10/10045/?nc=1

Ca serait intéressant d'avoir un truc semblable pour le Canada...

Est-ce que RAQI ou RAC pourrait travailler en ce sens ?
Martin Arsenault, VE2BQA/VA2BQ
ve2bqa(a)radioamateur.ca
Rimouski, Québec, Canada
FN58qj

ve2cfi

  • Invité
Pour l'instant je ne crois pas que nous pourrions faire de même Martin  ::)

C'est que aux États-Unis la radio amateur prend une place très importante en terme d'organisme aidant lors de sinistre alors qu'ici au Canada ou ici même au Québec nous en sommes encore aux balbutiements.

Nous les radio amateurs Canadiens et/ou Québécois devons se faire reconnaitre à ce titre et pour y parvenir nous devons nous mettre à pied d'oeuvre pas seulement les coordonnateurs mais la communauté radio amateur dans son entier.

Il y'a bien des réseaux ici et la mais les régions ne se parlent pas ont dirait qu'il y'a des "CHASSE GARDÉ" nous nous devons de travailler tous ensemble afin d'être reconnu dans les hautes sphères et l'exercise "PAN-QUÉBÉCOISE" que nous voulons faire aura ce but non pas au début mais avec le temps que nous espèrons court.

Ce qui est dommageable pour notre cause c'est le manque d'implication de nos confrères/consoeurs sous prétexte que ce qui arrive aux États-Unis n'arriveras pas forcément dans notre coin du globe , les États-Unis pensait comme ça aussi avant d'avoir leurs premières catastrophe  ;) et depuis ils se perfectionnent à chacune de leurs sortis.

Imagine un instant être reconnu par nos gouvernement comme organisation aidante lors de désastre ou tout autres besoin  :o parce que des désatres n'annoncent jamais leurs arriver donc si nous sommes préparer par le biais de simulation ou pratique nous seront beaucoup plus efficace.

Faut pas oublier que lors d'un désastre le TEMPS est un facteur CRUCIAL surtout si des vies sont en danger.

Présentement quand on fait appel à nous il faut appeler nos gens par téléphone dans bien des cas , faut leurs expliquer c'est quoi qui se passe , faire des promesses , embarquer dans du favoritisme parce que autrement personne ne viendras etc...etc..... du coup le temps passe et nous tardons à rendre la marchandise.

Bref je pourrais continuer longtemps comme ça mais pour rester dans le contexte il faut s'améliorer - s'entrainer - s'entraider etc..... et un beau jour nous auront ce que nous méritons c'est-à-dire être reconnu comme un oragisme fiable et rapide et ensuite nous pourrons faire nos doléances à qui de droit pour les bâtis d'antenne.

Voila  :)

Hors ligne VA2BQ Martin

  • Administrateur
  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 507
  • 73 de Martin VE2BQA
    • Radioamateur.ca
Salut Francois,

Tu as bien raison dans tes propos. Je me demande cependant une chose, comment aller chercher cette fiabilité, cette confrérie, cette volonté chez les radioamateurs qui ne participent pas ou que très peu.

Je viens de faire le décompte, aujourd'hui 10 avril 2008, il y a actuellement 16190 radioamateurs, ou du moins, 16190 licences délivrées au Québec. Supposons que le chiffre est gonflé par les répéteurs, les clubs, les gens qui ont des doubles indicatifs, etc. Bref, supposons que l'on coupe à 8000 le nombre de radioamateur. Comment faire pour aller chercher ces gars/filles là pour les ramener au radio ou du moins en extraire un lot du paquet pour se mettre à des communications d'urgences ou du moins à des opération qui pourront attirer les yeux du public sur nous et non pas en tant que brouilleur et pollueur visuel (antenne). En fait, dans le but de se faire reconnaître positivement.

Devions nous écrire une lettre à ces 8000 amateurs là pour leur expliquer le projet de service d'urgence, un projet pour réaliser quelques chose pour représenter nos intérêt, nous faire connaître auprès du public à grande échelle ? Ou sinon les rencontrer uns à une pour voir leur réel intérêt. Nous pouvons en faire un bout, mais il faut que d’autres bougent également.  Je m'explique :

Si je soulève la question, c'est que j’ai deux choses à dire principalement.

La première, qu’attendons nous pour bouger et passer l’information aux radioamateurs ? Je suis conscient que tous ne sont pas membre des club, que certain en ont ras-le-bol des club et que certain n’opère plus par manque d’intérêt dû à ce qui se passe en onde ou chez les voisins, mais, nous devrions quand même les informer de nos projets et c’est peut être en leur communiquant ce qui s’en vient, si projet il y a à venir dans les communications communautaires ou autre domaine pour se faire reconnaître, qu’ils se montreront intéressé et renouvelleront leur carte de membres, reviendrons sur les ondes, etc. Si d’année après année, les discours reviennent et semblent stagner sans nouvelles actions prises, je suis le premier à débarquer et je suis pas mal certain que plusieurs le ferait ou encore l’on fait. J’étais à la tête d’un club local, j’ai laissé ma place dernièrement car je voyais que ça semblait vouloir stagner et des nouveaux arrivaient avec des nouvelles idées, je leur ait laissé ma place pour permettre de donner un nouveau souffle au club. C’est en train de reprendre du terrain et ca revient tranquillement. Bravo. Mais il ne faut pas lancer la serviette. Il faut continuer d’avancer.

La deuxième chose que je veux dire c’est par rapport aux idées préconçu que les gens, les anciens du moins, ont des organisations en place et des actions que ces radioamateurs peuvent prendre qui peuvent parfois influencer les plus nouveaux. Je ne ferai pas le procès de rien ici. En fait, je veux simplement dire que lorsque nous sommes nouveau, nous nous faisons souvent influencer par les plus anciens. Fait pas ceci, fait pas cela, opère comme ca, ce club là yé pas bon, va avec l’autre, etc. Parfois ça penche du mauvais coté et c’est de la désinformation qui circule. Parfois c’Est positif. En fait, il faut éviter cette mauvaise information de circuler et pour cela, il faut que des plans de communications soient mis en place pour informer tous les radioamateurs. Tous les nouveaux, tous les vieux et les informer même s’ils ne sont pas membres d’association ou de club. Ils faut essayer de ré-enligner tout le monde vers un but commun.

Le club local à pris ce tournant, nous invitons maintenant tous radioamateur à venir participer à nos activités, rencontre, discussion, etc. Nous avons même formé une alliance avec un club voisin. C’est ainsi que nous pourrons avoir une masse critique plus élevée et que nous aurons plus de représentation.

À l’échelle provinciale et même nationale, il faudrait que l’on se prenne en main et que des actions se prennent pour rallier tous le monde dans la même ligne. Parfois, je me demande, pour avoir vécu certaine chose, si d’autre ne vont pas à sens inverse.

Je dis ça, je m’écoute parler et on dirait que cela ne semble possible que dans un monde parfait mais si nous pensons comme cela, nous ne ferons jamais rien. Il faut cesser de dire que ca sert à rien, se retrousser les manches et marcher de l’avant. Je n’ai pas d’idée en place en mentionnant ce petit texte. C’est simplement un constat de la situation que je fais. Je ne suis pas au courant de tout ce qui se fait dans vos région, au niveau des plus grosse association, je ne sais absolument rien. Mon petit texte est en fonction de ce que je regarde et ce qui se passe autour de moi et aussi suite à ce que j’ai vu ailleurs.

Est-ce à nous de faire les premiers pas ? Je ne sais pas, mais il est certain qu’il ne faut pas reculer. C’est donc à nous à combattre les mauvaises informations et de rallier le plus de gens à notre cause.

En fait, je termine avec un appel général :

Quelles actions sont prises actuellement, à plus haut niveau (gouvernement), pour tenter de raviver les couleurs de la radioamateur auprès de la population ? Autrement dit, quel travail est fait pour nous à plus haut niveau. Nous pouvons nous-même agir localement, mais à plus haut niveau, il est difficile de prendre de la crédibilité quand on entend des histoires comme les bâtis d’antenne.

C’était mon petit 2¢ de motivation pour encourager tout le monde dans le même sens et les mêmes intérêts. J’aimerai cependant avoir une réponse à mon dernier paragraphe si certains peuvent en donner.

Merci de m’avoir lu!

Martin VE2BQA


Martin Arsenault, VE2BQA/VA2BQ
ve2bqa(a)radioamateur.ca
Rimouski, Québec, Canada
FN58qj

Hors ligne VE2PID Pierre

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 4 324
  • Elecraft K2/100/5170 KX1/442 KX2/1464 KX3/190
pour les ramener au radio ou du moins en extraire un lot du paquet pour se mettre à des communications d'urgences ou du moins à des opération qui pourront attirer les yeux du public

Salut Martin,

Concernant la question particulière des 'mesures d'urgence' et de la manière d'y attirer des volontaires efficaces, il y a un aspect de la question qui n'est jamais abordé, qui est tabou et qui est très délicat. Je veux parler de la personne, de l'individu qui occupe le poste de cordonnateur de mesures d'urgence. Dans le questionnement qui revient constamment sur le site et qui a trait à la non-implication de la communauté ou de la perception de la population vis-à-vis la radioamateur, cet aspect est pourtant de première importance.

Si on refuse ou si on évite de regarder ce point, on tourne éternellement autour du pot sans toucher au coeur du problème de l'implication.

Pour accepter et surtout assumer efficacement cette responsabilité, je pense qu'il ne suffit pas d'avoir de la bonne volonté. Ce qu'il faut, c'est un ensemble de qualités naturelles ou acquises: Leadership, pouvoir rassembleur, compétence, initiative, sang froid et intelligence. Pour évaluer la présence de ces qualités chez une personne, il suffit de consulter la liste des activités planifiées et menées à terme (signe de leadership) ainsi que le degré et le nombre de personnes qui s'y sont impliquées avec enthousiasme (qualité de rassembleur)...

Or, on constate que ces postes ne sont désirés par personne et sont, dans certains cas *, occupés par des gens qui n'y sont pas à leur place et qui cherchent mëme avant tout à flatter leur égo, mais sans produire rien de concret; comme on le dit souvent..des grand parleux ti faiseux... Et si on ose les critiquer, on se fait répondre 'si té pas content, prend la la job'.. ce qui ne donne strictement rien.

Et l'effet pervers de cette situation est d'éloigner d'excellentes ressources qui ne veulent pas s'impliquer car ça ne fait pas sérieux. Ce qui est très dommage. On a là une des raisons majeures de la non-implication de beaucoup de gens compétents mais qui ne veulent pas perdre leur temps dans des projets pas ou peu planifiés et gérés maladroitement.

Je pense, mais c'est utopique, que ce questionnement devrait avoir lieu et que, dans ces cas, ces gens devraient avoir le courage de démissionner, car c'est le meilleur service qu'ils pourraient rendre. Comme le dit un proverbe english.. « If you cannot sh..., get off the pot ». Et que chaque club devrait faire l'analyse de ce qui s'est réellement fait comme activité en dehors des projets et des pétages de bretelles.

Malgré ce que certains en pensent, le fait que les organismes de protection civile nous approchent ne signifie nullement qu'ils reconnaissent notre compétence. J'y vois plutôt un incitatif à collaborer éventuellement, si nous faisons la preuve de notre sérieux.

* Un courriel tout juste reçu me dit que que c'est pas mal généralisé au Québec...
« Modifié: 12 Avril 2008, 09:52:29 par VE2PID Pierre »

ve2cfi

  • Invité
pour les ramener au radio ou du moins en extraire un lot du paquet pour se mettre à des communications d'urgences ou du moins à des opération qui pourront attirer les yeux du public

Salut Martin,

Concernant la question particulière des 'mesures d'urgence' et de la manière d'y attirer des volontaires efficaces, il y a un aspect de la question qui n'est jamais abordé, qui est tabou et qui est très délicat. Je veux parler de la personne, de l'individu qui occupe le poste de cordonnateur de mesures d'urgence. Dans le questionnement qui revient constamment sur le site et qui a trait à la non-implication de la communauté ou de la perception de la population vis-à-vis la radioamateur, cet aspect est pourtant de première importance.

Si on refuse ou si on évite de regarder ce point, on tourne éternellement autour du pot sans toucher au coeur du problème de l'implication.

Pour accepter et surtout assumer efficacement cette responsabilité, je pense qu'il ne suffit pas d'avoir de la bonne volonté. Ce qu'il faut, c'est un ensemble de qualités naturelles ou acquises: Leadership, pouvoir rassembleur, compétence, initiative, sans froid et intelligence. Pour évaluer la présence de ces qualités chez une personne, il suffit de consulter la liste des activités planifiées et menées à terme (signe de leadership) ainsi que le degré et le nombre de personnes qui s'y sont impliquées avec enthousiasme (qualité de rassembleur)...

Or, on constate que ces postes ne sont désirés par personne et sont alors occupés par des gens qui n'y sont pas à leur place et qui parfois cherchent avant tout à flatter leur égo, mais sans produire rien de concret; comme on le dit souvent..des grand parleux ti faiseux... Et si on ose les critiquer, on se fait répondre 'si té pas content, prend la la job'.. ce qui ne donne strictement rien.

Et l'effet pervers de cette situation est d'éloigner d'excellentes ressources qui ne veulent pas s'impliquer car ça ne fait pas sérieux. Ce qui est très dommage. On a là une des raisons majeures de la non-implication de beaucoup de gens compétents mais qui ne veulent pas perdre leur temps dans des projets pas ou peu planifiés et gérés maladroitement.

Je pense, mais c'est utopique, que ce questionnement devrait avoir lieu et que, dans ces cas, ces gens devraient avoir le courage de démissionner, car c'est le meilleur service qu'ils pourraient rendre. Et que chaque club devrait faire l'analyse de ce qui s'est réellement fait comme activité en dehors des projets et des pétages de bretelles.

Malgré ce que certains en pensent, le fait que les organismes de protection civile nous approchent ne signifie nullement qu'ils reconnaissent notre compétence. J'y vois plutôt un incitatif à collaborer éventuellement, si nous faisons la preuve de notre sérieux.


Je crois que tout les coordonnateurs à travers la province t'écouterons Pierre

Hors ligne VE2CBW Claude

  • Membre junior
  • **
  • Messages: 43
La coordination des coordonnateurs. C'est ce que ça nous prend. Toute personne faisant partie d'un club le sait: «L'union fait la force.» Ça serait bien si une assemblée des différents coordonnateurs d'urgence avait lieu, question de mettre en commun nos ressources et de faire tomber les murs qui ne font que renforcer les chasses gardées. Est-ce envisageable?

De mon côté, j'ai pris la coordination des communications d'urgence à l'UMS en février 2008, après que mon prédécesseur ait claqué la porte. Je suis à remettre sur pied un dossier qui avait été négligé depuis longtemps. Bref, je pars à zéro et tous les conseils sont les bienvenus, c'est pourquoi j'ai commencé mon mandat en allant serrer la main aux coordonnateurs des autres clubs dans ma région.
VE2CBW CEC
Fists # 12834

ve2cfi

  • Invité
La coordination des coordonnateurs. C'est ce que ça nous prend. Toute personne faisant partie d'un club le sait: «L'union fait la force.» Ça serait bien si une assemblée des différents coordonnateurs d'urgence avait lieu, question de mettre en commun nos ressources et de faire tomber les murs qui ne font que renforcer les chasses gardées. Est-ce envisageable?

De mon côté, j'ai pris la coordination des communications d'urgence à l'UMS en février 2008, après que mon prédécesseur ait claqué la porte. Je suis à remettre sur pied un dossier qui avait été négligé depuis longtemps. Bref, je pars à zéro et tous les conseils sont les bienvenus, c'est pourquoi j'ai commencé mon mandat en allant serrer la main aux coordonnateurs des autres clubs dans ma région.

Entièrement d'accord avec toi Claude nous nous en sommes déjà parler y'a quelques temps et ça viendras.

Quelques coordonnateurs à travers la province se sont déjà parler (par courriel) et échanger.

Bref y'a une réunion des Présidents annuel et je suis convaincu que bientôt nous auront une réunion des Coordonnateurs annuel aussi  ;)

ve2cfi

  • Invité
Bon maintenant que le salissage à l'endroit des coordonnateurs est fait revenons au point initial du thread que Martin VE2BQA a "poster"

Martin

Hier je discutais avec des radio amateur dans mon coin et comme je disait "une règlementation qui donne une hauteur maximale à des bâtis d'antenne peut ne pas déranger certains à cause de leurs emplacement mais pour d'autres ce sera et c'est catastrophique"

Il ne nous resteras plus qu'à convaincre les urbanistes le moment venu  ;)

Hors ligne VA2JOT Jacques

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 3 825
Messieurs,
               Moi aussi j'en bave à rêver du passage d'un tel Bill mais soyons honnètes avec nous mêmes.

Le dernier état à emboiter les pas (le Kansas) est frappé par plusieures tornades PAR JOUR en haute saison. On peut facilement comprendre dans un tel cas, l'empressement des législateurs d'interdire la règlementation qui restreint de facon abusive la pose de pylones et antennes par ceux qui ne demandent que de pouvoir venir en aide QUOTIDIENNEMENT aux communications d'urgence.

A dire franchement et pour le moment, je préfère donner la chance au courreur avec les derniers changements apportés par Industrie Canada que d'avoir une règlementation plus accomodante mais êter pris pour me demander à chaque fois que surgit un nuage noir à l'horizon, ou diantre vais-je retrouver ma maison, ma grange et les êtres chers qui étaient dedans.

Echangeriez vous notre limite de 15m contre les ouragans et les tornades Made in USA? Pas moi.

Hors ligne VA2BQ Martin

  • Administrateur
  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 507
  • 73 de Martin VE2BQA
    • Radioamateur.ca
Bonjour à tous,

comm d'Urgence :
Merci des commentaires reçus. Je suis à regarder pour monter quelque chose pour les urgences dans la région. Le point a été mentionné, la compétence des opérateurs. Peut être aussi celle des coordonnateurs...mais ca je ne sais pas...je suis pas au courant de ce qui s'y tramme. Il y aura de la formation c'Est certain.

Antenne et pylone
Concernant les antennes et la règlementation de IC et le fameux 15M. J'ai acheté un terrain pour me bâtir d'ici quelques années et déjà je fais face à ce problème de restriction d'hauteur de tour. La municipalité limite à 10M. Quand j'ai demandé à l'urbaniste s'il y avait la possibilité de demander une dérogation pour plus haut (puisque mon terrain fera 195x168 pieds) il ma clairement répondu qu'il n'y avait rien dans les règlements municipaux qui permettait une dérogation et qui pourrait me permettre d'avoir plus de 10M et que toutes demandes allaient être refusée systématiquement.

Je lui ait alors parler de IC et de leur règlement et j'ai même donné le nom de contact d'un gars à IC qui était venu faire une présentation ici dans notre club à propos de la nouvelle règlementation. Ils se sont même parlé. Je n'y était pas quand ils se sont parlé (le gars de IC et l'urbaniste). Quand j'ai eu un retour d'appel de l'urbaniste il m'a dit qu'il avait parlé avec le gars de IC et que selon les loi provinciale, il avait le droit de limiter la hauteur des pylone à 10M puisque c'était un droit que le gouvernement provincial donnait au munipalité de limiter ces chose pour le domaine résidentiel. Pour le domaine industriel et commercial il est conscient que c'est IC qui détient les compétences....mais pour le résidentiel, il dit qu'ils n'ont rien à voir là dedans.

J'avoue que je suis embêter avec tout ca. C'est un peu pour ca que j'avais posté le message avec le lien vers l'ARRL en mentionnant que ca serait un rêve d'Avoir quelques chose de spécifique pour les radioamateurs.

Question directe : RAQI et RAC font quoi pour protéger nos privilèges d'opération relative au tour/antennes ? J'ai pas encore pousser la sauce de mon coté, j'attends de construire ma maison sur MON terrain et de leur envoyer une demande de dérogation officielle pour ma tour. Je verrais par la suite ce qui en résulte. S'ils refusent et d'après moi c'Est certain que ce sera refuser, alors il est évident que je vais pousser plus loin, RAQI (s'ils ont des droits ou des regards en ce sens? au fait, ils siègent avec qui eux ? le provincial ?) ou plutot RAC (qui selon moi sont mieux placé puisqu'il siège avec IC directement) et finalement IC que je vais remettre dans le coup si sa bloque.

Je vais y aller de facon méthodique et rien battir pour faire harceler par la suite de tout débatir pour avoir fait ca sans avoir de permis.

Question relative à la nouvelle règlementation de tour et bâtis d'antenne. Est-ce que certain ont eu des problèmes ou ont utilisé la nouvelle réglementation de IC pour les batis d'antenne depuis qu'elle a été instauré ? S'il y a eu lieu, quelles ont été les conclusions ?

Martin Ve2BQA
Martin Arsenault, VE2BQA/VA2BQ
ve2bqa(a)radioamateur.ca
Rimouski, Québec, Canada
FN58qj

Hors ligne VA2JOT Jacques

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 3 825
il ma clairement répondu qu'il n'y avait rien dans les règlements municipaux qui permettait une dérogation Impossible, il t'a menti, la procédure de demande de dérogation (peu importe le règlement) fait partie intégrale du code des procédures des municipalités au Québec.

Au lieu de prendre "pour du cash" ce qu'il t'a dit concernant les commentaires de son correspondant à I.-C., pourquoi ne communiques pas toi-même avec cette personne d'I.-C.  pour savoir exactement ce qu'il lui a expliqué a ton monsieur (je suis gentil) urbaniste. Soit que les gends d'I,-C. donnent des réponses "adaptées" selon l'interlocuteur ou ton urbaniste est de mauvaise foi. Tires-ca au clair avant d'aller plus loin. Trouve qui c'est l'empêcheur de tourner en rond.

Est-ce que certain ont eu des problèmes ou ont utilisé la nouvelle réglementation de IC pour les batis d'antenne depuis qu'elle a été instauré ? S'il y a eu lieu, quelles ont été les conclusions ?

Je te suggère de communiquer tout de suite par écrit avec RAQI et le leur demander tout en fournissant le plus de détails possible sur cette histoire avant de faire qui que ce soit d'autre concernant ta situation. C.C. à RAC Canada.

Ou bien tu déménages tout de suite ;-)

La réponse à ta question titre est que cela dépend du territoire ou on aménage. Jamais je ne croirai que dans ta région y'est pas possible de trouver un terrain dans une zone à mission agricole ou forestière libre de restrictions sur les bâtisses.

L'autre avantage est que dans les petites municipalités, les élus sont plus à l'écoute des contribuables et sont moins portés à se prendre pour l'urbaniste le mieux payé du Bas-du-Fleuve comme semble faire ton minable rond-de-cuir de la Ville de Rimouski.
« Modifié: 13 Avril 2008, 07:40:20 par VA2JOT Jacques »

Hors ligne VE2PID Pierre

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 4 324
  • Elecraft K2/100/5170 KX1/442 KX2/1464 KX3/190
il ma clairement répondu qu'il n'y avait rien dans les règlements municipaux qui permettait une dérogation Impossible, il t'a menti

Le site (anglais) de RAC mentionne ceci dans l'information concernant les support d'antenne. Je le copie/colle en anglais car je n'ai pas trouvé une traduction française:

It is generally considered that the regulation of antenna and the supporting structure falls exclusively within the domain of the federal government. In other words, it is not open for a municipality to attempt to regulate the height of a communication antenna as that is something strictly within the ambit of the federal government. In 1989, Prof. David Townsend at the University of New Brunswick authored a study entitled Canadian Municipalities and the Regulation of Radio Antenna and the Supporting Structures for the then Department of Communications. This document is commonly referred to as the "Townsend Report". Prof. Townsend concluded, and I think quite correctly, that in law, the federal government has the sole right to regulate the height of antennas and their supporting structure.

Ça voudrait dire que toute dérogation, si elle est consentie, doit rester dans les limites imposées par les règlements fédéraux, règlements qui sont devenus plus restuctifs depuis juillet 2007. C'est quand même un privilège de la municipalité que d'accepter ou de refuser une dérogation..

Source du texte: http://www.rac.ca/regulatory/towers.htm

En passant dans ce texte, il est suggéré de ne pas utiliser le terme 'tour' dans les discussions ou négos et de le remplacer par «structure de support d'antenne» ou «bâtis d'antenne», question de ne pas attiser les craintes des voisins ...you should refrain from doing is calling it a "tower". Although I will use the word in this article, the correct term is "support antenna structure".... word "tower" has a different meaning and image in the minds of neighbours and local authorities.
« Modifié: 13 Avril 2008, 11:02:59 par VE2PID Pierre »

Hors ligne VA2BQ Martin

  • Administrateur
  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 507
  • 73 de Martin VE2BQA
    • Radioamateur.ca
Salut à tous,

Pour le moment, je ne voulais pas relancer quoi que ce soit car nous prévoyons pas déménager avant quelques années question de piler un peu d'Argent et de payer le terrain. Donc, pour cela je n'ai pas fait de démarche me disant que si je brassait trop pour le moment, dans quelques années quand j'allais construire cela allait peut-être être à refaire à partir de 0. J'attendais donc le moment opportun. Mais c'Et vrai que je pourrais contacter le gars de IC juste pour savoir si l'urbaniste en question lui a parlé. Peut-être qu'il y a eu aucune échange et que l'urbaniste à pondu ca lui même. Je voulais pas le relancer là dessus mais si je laisse passer trop de temps je cours des chances que le gars de IC ne soit plus à son poste ou qu'il s'en souviennent plus. hiih!

À suivre...Je vous ferai un petit descriptif de ce qu'il y a eu de fait.

Jacques, quand tu dis communiquer avec RAQI en le leur demandant tout ? Le tout indique quoi au juste ?

Martin VE2BQA
Martin Arsenault, VE2BQA/VA2BQ
ve2bqa(a)radioamateur.ca
Rimouski, Québec, Canada
FN58qj

Hors ligne VA2JOT Jacques

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 3 825
Salut Martin,
                  Problème de communications n'es-ce pas? Pour l'amour d'une virgule, tout le sens de la phrase fut perdu!!!

Est-ce que certain ont eu des problèmes ou ont utilisé la nouvelle réglementation de IC pour les batis d'antenne depuis qu'elle a été instauré ? S'il y a eu lieu, quelles ont été les conclusions ?

Ci-haut est l'objet du "demander à RAQI"

Le "tout" faisant partie du reste de la phrase:
tout en fournissant le plus de détails possible sur cette histoire avant de faire quoi que ce soit d'autre concernant ta situation. C.C. à RAC Canada.

En d'autres mots:
1) Pose ta question à RAQI
2) Donnes-leur le plus de détails concernant ton histoire.

Deux items différents qu'une simple virgule aurait dû isoler les uns des autres.

Désolé,

Maintenant, vu que le sens d'urgence n'y est tout simplement plus, laisse dormir et en attendant, espère qu'une cause semblable ira devant les tribunaux et y'aura jurisprudence en notre faveur et que cela sera un Don Quichotte hors-québéc qui aura décidé de s'attaquer au moulin à vent. On a assez donné, il est temps de laisser la chance aux amateurs des autres provinces de faire leur part.

Une fois qu'une province aura été déboutée, la route sera pavée mais y'a toujours la possibilité qu'une ville décide de passer outre ce jugement et persiste à interdire les bâtis d'antennes (puisqu'il faut jouer avec le mots).

Pour moi c'est comme les bien pensants qui ont changé le mot aveugle pour non-voyant. Le gars y voit pas plus :P