Auteur Sujet: Elecraft KX3  (Lu 138372 fois)

Hors ligne VE2PID Pierre

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 4 254
  • Elecraft K2/100/5170 KX1/442 KX2/1464 KX3/190
Re : Elecraft KX3
« Réponse #15 le: 14 Février 2012, 11:00:25 »
on est un peu loin du génial.

La façade est déjà pratiquement remplie. En y mettant en plus la légende du ON/OFF, d'autres détracteurs auraient pu dire "au moins, ils auraient pu trouver une façon de mettre cette légende sur le côté..", et là, parions  qu'ils auraient trouvé ça génial !!
________
Mais soyons plus positifs. Je "fréquente" régulièrement des forums dédiés au KX3. Les intervenants sont des amateurs comme nous, avec des titres d'ingénieurs etc et qui ont souvent une longue expérience dans la conception et dans l'opération des radios.. autant et plus que nos gens d'expérience sur RA.CA. Ces intervenants n'hésitent pas à faire des suggestions constructives, et ne sont pas tous des inconditionnels d'Elecraft, ce qui a permis à Burdick de faire des modifications intéressantes en cours de route.

Mais pour ce qui est de la manière de commuter (ON/OFF), presque tous les commentaires sont positifs. La seule réserve que j'ai lue provenait d'un lecteur qui aurait préféré que les deux boutons nécessaires le soient via la rangée de boutons horizontaux. Mais aucune mention nulle part de la position de l'indication du ON/OFF sur le côté. Tout le monde doit avoir déduit assez rapidement sa signification... ;-)

Concernant le principe de la mise en marche du rig via 2 boutons, c'est un choix délibéré fait par Burdick afin de prévenir que le rig soit activé pendant son transport dans le sac-à-dos. Certains utilisateurs du KX1 se sont plaint du fait que ce rig qui a un commutateur ON/OFF ordinaire leur a joué de mauvais tours en transport. La clientèle visée par ce rig est principalement celle des randonneurs (montagnes, sentiers, plages,...), et le principe des 2 boutons requis est plus fiable. Je ne pense donc pas que l'argumentation lue à ce sujet ici sur RA.CA aurait quelque chance d'être entendue.. et encore moins d'être retenue.

De toutes façon, il est même préférable qu'une personne ignorante du fonctionnement d'une radio ne puisse pas la mettre en tension. Et si elle le fait, les piles seront éventuellement déchargées. On est en QRP avec un KX3, ne l'oublions pas...

En fin de compte, les évaluations genre eHam.net vont probablement se résumer en quelque chose compris entre 4,5 et 4,9 , mais, à mon avis, pour des raisons plus sérieuses que des détails sans conséquence comme la position des légendes.

( ;) à tous les lecteurs... ;) )
« Modifié: 14 Février 2012, 12:21:44 par VE2PID Pierre »

Hors ligne VA2JOT Jacques

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 3 825
Re : Elecraft KX3
« Réponse #16 le: 14 Février 2012, 14:01:48 »
qu'une personne ignorante du fonctionnement d'une radio ne puisse pas la mettre en tension. Parfaitement d'accord avec toi. Ma préoccupation était pour le contraire, c.a.d. que cela devait être assez évident pour qu'un inculte puisse la mettre hors tension sans devoir consulter le manuel ou arracher le cordon d'alimentation.
avec des titres d'ingénieurs etc et qui ont souvent une longue expérience dans la conception et dans l'opération des radios.. Ce ne sont que des suppositions de ta part. Le nombre de concepteurs de radios aux Etats-Unis n'est pas aussi important que tu serais porté à croire et ils sont presque tous dans le commercial ou le militaire.

Si tu préfères accorder plus de crédibilité a l'unique opinion d'un chum du proprio sur sur E-Ham qui lui accorde un prétentieux 5/5, libre à toi de le faire mais même si j'avais comme toi 0 expérience en design d'interface homme-machine, j'aurais quand même le droit de ne pas aprécier la façon qu'il s'y sont pris pour controler l'alimentation de cette radio et de l'exprimer sans qu'on se foute de ma gueule.

Salut.

Hors ligne VE2PID Pierre

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 4 254
  • Elecraft K2/100/5170 KX1/442 KX2/1464 KX3/190
Re : Elecraft KX3
« Réponse #17 le: 14 Février 2012, 18:35:29 »
Le nombre de concepteurs de radios aux Etats-Unis n'est pas aussi important que tu serais porté à croire et ils sont presque tous dans le commercial ou le militaire.

Oui, mais ça ne les empêcherait pas pour autant de fréquenter et de contribuer aux forums RA. On y croise souvent des ingénieurs et il est fort probable que parmi eux, il y en a qui proviennent du militaire/industriel, tout en étant des opérateurs avec licence RA.

si j'avais comme toi 0 expérience en design d'interface homme-machine

Of course, et c'est pour cela que j'accorde une grande crédibilité aux spécialistes dans ce domaine. Par exemple, en plus d'avoir créé avec son équipe toute la chaine NorCal et Elecraft (K3 et KX3 inclus), Burdick s'est également spécialisé dans la modélisation de l'interaction homme/machine à l'Université de San Diego. À mon avis, on peut donc aussi lui faire confiance quand il s'agit, entre autre, de faire des designs d'interface radio/opérateur.

“I worked my way through college as the engineering equivalent of a general purpose infielder, reinventing myself continuously, living proof that Moore’s law applied both to IC’s and those who use them. But a twist of fate landed me in the Cognitive Science track at the University of California San Diego, rather than in EE. The program was weighted toward neutral networks and cognitive engineering which in hindsight provided just what I needed to do effective product design; tools for modeling human-machine interaction." (Wayne Burdick N6KR)

Évidemment, ça ne prend pas un post-doc en physique nucléaire pour inventer une alimentation par double bouton (HI) . Mais on voit dans le KX3 des fonctions inhabituelles comme le APF (audio peaking filter), le NB à seuil optimisé et une réception délayée en stéréo.. autres signes d'une préoccupation des concepteurs pour optimiser l'interface radio-humain.

j'aurais quand même le droit de ne pas aprécier la façon qu'il s'y sont pris pour controler l'alimentation de cette radio et de l'exprimer sans qu'on se foute de ma gueule.

Absolument zé parfaitement. Sauf que le problème mentionné de la mise accidentelle en tension du KX1 dans un sac-à-dos devait avoir une solution avec son successeur, le KX3. La méthode du simple commutateur ordinaire n'était pas la meilleure. D'où ma réserve sur sa "validité" dans ce contexte particulier des randonnées, et la méthode choisie par Elecraft (2 boutons-poussoirs).

Mais quand quelqu'un met en doute la validité du point de vue d'une personne, ça ne veut pas dire pour autant qu'il met en doute l'intelligence de cette personne. C'est une nuance importante, et on peut tous se tromper. En généralisant un peu, et excuser la digression, un excellent article * paru dans le dernier QST (Mars 2012) contient cette phrase pleine de sagesse:

"In any scientific endeavor, real progress is made when people acknowledge that some of their long cherished ideas might be incomplete or, perish the thought, actually wrong".

(* Three Wrong Assumptions about the Ionosphere, QST mars 2012, pages 40 à 42 Eric KL7AJ)
« Modifié: 14 Février 2012, 20:54:17 par VE2PID Pierre »

VA2MRI

  • Invité
Re : Elecraft KX3
« Réponse #18 le: 15 Février 2012, 02:32:21 »
Qu'est-ce que ce radio a de si spécial? Pour le prix de ce radio je préfèrerais encore le Yaesu ft-817...

Hors ligne VE2PID Pierre

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 4 254
  • Elecraft K2/100/5170 KX1/442 KX2/1464 KX3/190
Re : Elecraft KX3
« Réponse #19 le: 15 Février 2012, 07:01:19 »
Bonjour Mathieu,

Comparer un FT-817 à un KX3, c'est un peu comme comparer un téléviseur noir et blanc des années 60's à un télé HD versions 2012... ou un téléphone à cadran avec un cell Android... ou une caméra Kodak Brownie à rouleau de fim avec un Nikon dernière génération à cellules en mégapixels.

Autrement dit, avec des rigs comme le KX3, la radioamateur entre à son tour dans l'ère du numérique. Essentiellement, ce ne sont plus des circuits analogiques traditionnels qui traitent les signaux. C'est maintenant pris en charge par des DSP qui sont guidés à l'interne par des logiciels. Ce sont des SDR (Software Defined Radios).

La conséquence la plus importante de ce passage de l'analogique au numérique est qu'il est possible d'ajouter ou de modifier des fonctions dans la radio simplement en modifiant les logiciels qui gèrent ces fonctions. En prenant l'exemple du 817, modifier un filtre demande de changer une pièce physique, alors qu'avec un SDR, il suffit de télécharger du fabricant la dernière version du logiciel qui contient le filtre en question.

Toujours pour les filtres, le APF (Audio Peak Filter ) du KX3 ou du K3 a un comportement qu'il serait impossible (ou onéreux) de reproduire mécaniquement. Ce filtre permet d'aller chercher en CW des signaux qu'on ne pourrait pas sortir du bruit dans une radio conventionnelle.

C'est ce passage de l'analogique au numérique, avec la souplesse des mises-à-jour en ligne qui suscite tant d'intérêt chez les RA. De plus en plus de SDR vont remplacer les radios traditionnelles. On entre dans la haute définition et la haute précision radio.

Voilà en gros mon opinion de la chose...

Hors ligne VA2JOT Jacques

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 3 825
Re : Elecraft KX3
« Réponse #20 le: 15 Février 2012, 07:04:38 »
In any scientific endeavor Respire par le nez, on parle d'un simple bouton ON/OFF. Je ne remet pas pour autant en question le design électronique du KX3, je critique le choix de la méthode de commutation de l'alimentation et l'emplacement de la signalétique à cet effet. Un point c'est tout.

Partout ou y'a un bouton sur la façade, y'aurait pu y avoir un potentiomètre. Ca occupe la même superficie. Peut-être même qu'un potentiomère existant aurait pu faire l'affaire, je n'ai pas pris le temps de fouiller pour voir si le schéma était disponible. Un pot avec commutateur intégré c'est beaucoup moins suceptible d'être opéré par mégarde qu'un bouton poussoir. Par contre c'est tellement moins sexy qu'un sémaphore par l'opération synchro de deux poussoirs pour réveiller un processeur en mode "veille". Hein?

DISGRESSION
Au début des années 70, on pouvait envoyer un email avec un teletype ou un dumb terminal genre DEC VT-52. On pouvait de même controler à distance un mainframe. Ca s'appelait une session Telnet. Aujourd'hui, ça prend un ordinateur avec la puissance de traitement des mainframe des années 80 pour faire la même maudite affaire. Envoyer un message composé de caractères ASCII. Y'en a qui persistent à croire que c'est le progrès qui veut qu'on en soit rendus là. Des fois je me demande si on n'aurait pas pris un mauvais virage en quék part.

C'est peut être aussi à force d'avoir recours à du hi-tech pour accomplir les taches les plus niaiseuses qu'on en est rendu là. Je suis presque certain que le gars s'est dit hey, y'a un mode veille, faudrait bien trouver moyen de l'utiliser! C'est souvent ce coté tripeux/bébelle chez les créateurs qui sont à la source de ces "fientes d'esprits flyés" ;-)

4,9 c'est pas un échec, c'est juste la preuve que des humains ont participé à sa conception.

Hors ligne VA2JOT Jacques

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 3 825
Re : Elecraft KX3
« Réponse #21 le: 15 Février 2012, 07:32:45 »
Qu'est-ce que ce radio a de si spécial? Je suis d'accord avec le point de vue de Pierre. Avec un radio SDR, t'es potentiellement dans les ligues majeures. Potentiellement parceque cela dépendra toujours de la qualité du design HW et du codage SW mais n'empêche qu'avec les processeurs à application spécifique (ASP) pour le traitement des signaux RF, t'es rendu une bonne coche plus haute que les radios analogiques.

Plus ça avance, plus ils sont performants et plus les équipes de design ont de l'expérience. Les SDR c'a commencé autour de l'an 2000.


Hors ligne VE2PID Pierre

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 4 254
  • Elecraft K2/100/5170 KX1/442 KX2/1464 KX3/190
Re : Elecraft KX3
« Réponse #22 le: 15 Février 2012, 08:39:56 »
Les SDR c'a commencé autour de l'an 2000.

Le leader dans le domaine des SDR est Flex Radio. Voir cet article (qui date un peu (2003) de même que les photos ... ... mais qui reste pertinent) où est représenté le schéma très simplifié du principe SDR. C'est un des premiers appareils de ce type qui fut commercialisé http://www.radioamateur.ca/techniques/radiosdl.html .

Tel que mentionné sur le site d'Elecraft, le KX3 fonctionne de la même manière: Receiver: Quadrature down-sampling mixer compatible with PC-based SDR (software defined radio) applications, "down sampling" voulant dire que la fréquence de sortie du mixer est la différence entre la fréquence d'entrée et la fréquence synthétisée en DDS. C'est identique comme principe à la formation du 1 kHz que j'ai décrit pour le SDR-1000 dans mon texte. Mais l'évolution des circuits a permis d'intégrer dans les radios récents les fonctions qui avant étaient prise en charge par un PC.

Remarquez que dans une SDR, on a une conversion directe des fréquences i.e. sans fréquence intermédiaire (IF). Dans une radio conventionnelle superhétérodyne, chacun des étages IF introduit malheureusement son lot de bruits de fond.

La conversion directe est un des nombreux atouts des SDRs vs l'analogique traditionnel.

http://www.flex-radio.com/
« Modifié: 15 Février 2012, 10:04:31 par VE2PID Pierre »

Hors ligne VA2JOT Jacques

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 3 825
Re : Elecraft KX3
« Réponse #23 le: 15 Février 2012, 14:25:04 »
Les SDR c'a commencé autour de l'an 2000 C'est vrai seulement à condition qu'on ne considère que la radioamateur. Entendons-nous.

La grosse poussée est venue du militaire puis ensuite du cellulaire. Le premier dans la recherche d'un moyen pour enlever l'écho radar venant d'objets sans intérêt mais à proximité de la cible. Le dernier dans le traitement anti-affaisement et cancellation de signaux réfléchis (multi-faisceaux) obstacle à l'augmentation des vitesses de transmission.

Pour le premier il ne suffit que de citer la guerre des Malouines et les domages causés par les missiles Exocet volant à fleur d'eau. Pour l'autre, la transition à la génération 2,5 n'aurait pu se faire car coté vitesse de transmission, il y avait un mur à franchir.

Les premiers prototypes de systèmes capables de traiter en temps quasi réel l'écho des radars militaires sont sortis vers 1985.  Ils utilisaient des banques d'une douzaine de DSP chacunes.

Pour le reste, le cellulaire a contribuer a faire baisser les coûts ainsi que la consommation. On na' qu'à penser au GSM et son débit de 275Kb/s d'origine pour comprendre le besoin pour une certaine capacité de traitement du signal. Surtout, pour éliminer l'effet néfaste du multi-faisceau à de tels débits (corrupteur de données).

En TK, c'est comme ça que j'ai vu évoluer et progresser le traitement des signaux.
« Modifié: 15 Février 2012, 16:18:45 par VA2JOT Jacques »

Hors ligne VE2PID Pierre

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 4 254
  • Elecraft K2/100/5170 KX1/442 KX2/1464 KX3/190
Re : Elecraft KX3
« Réponse #24 le: 16 Février 2012, 10:45:52 »
... Compléments d'informations Elecraft: Le K3 et le nouveau KX3 ont au niveau de l'architecture SDR quelques différences.

Le K3 convertit vers le bas (down convert) en deux étapes la fréquence du signal entrant.. en un signal IF de 8 MHz et ensuite en une autre IF de 15 kHz. Ce dernier signal est ensuite numérisé via un ADC (Analog to Digital Converter) et ce signal numérique est traité en DSP avant d'être reconverti en analogique audio livré aux écouteurs (ou haut-parleur).

Pour le KX3, la conversion est directe en une seule étape (hétérodyne) en deux signaux audio de même fréquence mais en quadrature (déphasés de 90°) l'un par rapport à l'autre. Chacun a ensuite son propre ADC et les sorties numérisées sont traitées en DSP (audio), pour finalement passer par un DAC (Digital to Analog Converter). Le signal audio analogique résultant est finalement amplifié de manière conventionnelle.

Ce qui signifie que le KX3 ressemble d'avantage aux autres SDR tels que celui que j'ai décrit comme le SDR-1000 que le K3 (qui est aussi techniquement un SDR mais avec IF, une sorte d'hybride).

L'insertion des "roofing filters" est dans la portion  8 MHz du K3 alors que dans le KX3, ce filtre est dans la portion audio. Le K3 aurait par conséquent un léger avantage dans ce cas puisque les RFilters sont insérés avant les ADC, ce qui les protège de la surchage (overloading) susceptible de réduire ou parfois même détruire  l'intelligibilité du signal.

On verra ça bientôt en randonnée près des lieux RFment achalandés de l'Estrie ;-)  **

Le KX3 serait donc un SDR complet (full SDR) à l'opposé du K3 qui est une combinaison analogique/numérique. Mais chacun de ces récepteurs est "autonome" dans le sens qu'ils ne nécessitent pas l'ajout d'un PC, ce qui les différencie des SDRs actuellement sur le marché comme ceux de Flex Radio.
--
Pour ceux qui veulent approfondir le sujet SDR, FlexRadio inclut dans QST des "TechNote" depuis Janvier 2012. La page de Mars 2012 (QST p 25) est intitulée "Noise Performance Characteristics of Direct Conversion Receivers" avec des graphiques assez éloquents qui montrent bien l'amélioration du rapport S/N obtenue par les SDRs versus nos superhétérodynes habituels. C'est de la pub certes mais ça n'enlève par pour autant de la crédibilité.
...
**PS: Ce serait un bon premier argument pour faire descendre le 5/5 actuel de eHam.net vers 4,8/5 , n'est-il pas (Jacques) ?? Pour moi, ça fait plus sérieux que l'histoire des pitons on/off....  ;)
« Modifié: 16 Février 2012, 12:00:54 par VE2PID Pierre »

Hors ligne VA2JOT Jacques

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 3 825
Re : Elecraft KX3
« Réponse #25 le: 16 Février 2012, 17:51:27 »
Pour moi, ça fait plus sérieux que l'histoire des pitons on/off.... le sujet est certes plus sérieux mais es-ce vraiment un compromis et si oui, quel en est le prix au niveau des performances?

Faudrait d'abord éclaircir un point que je trouve nébuleux dans cette histoire de conversion. Si je me souviens bien, y'a presque 10 ans, l'obstacle majeur à une transposition directe du RF de la fréquence captée à la fréquence de base (audio) c'était l'offset causé par le CC trop proche du bas de la bande audio qui créait des alias.

Par contre, il était généralement accepté qu'une conversion à 2 ou 3 fois la fréquence de base (10 à 15 Khz) n'était pas vraiment une fréquence intermédiaire parceque encore dans le spectre audible. Disons qu'on s'était permis de jouer avec les mots.

De toute façon, on verra bien quand le chiffres apparaitront chez Sherwood. En principe, quand on peut "switcher" de tension de référence avec les convertisseurs A/D, on peut s'épargner le risque de saturation par des forts signaux à condition d'avoir des convertisseurs A/D avec sufisament de bits pour maintenir la largeur de la plage dynamique.

En TK, c'est ce que j'avais compris du défi à l'époque (s'cuzer, la problématique). 


Hors ligne VE2PID Pierre

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 4 254
  • Elecraft K2/100/5170 KX1/442 KX2/1464 KX3/190
Re : Elecraft KX3
« Réponse #26 le: 16 Février 2012, 18:59:02 »
mais es-ce vraiment un compromis et si oui, quel en est le prix au niveau des performances?

?? Si l'on se fie à ce que mentionne FlexRadio (QST mars 2012 page 25), il est possible au niveau logiciel d'effectuer des traitements de signaux qui donnent d'excellents résultats." The advent of HI-FI Analog to Digital Converters (ADCs) has made it possible to discern both strong and weak signals at the same time...The FLEX-5000 uses a 192 kHz 24-Bit sigma-delta ADC with a dynamic range of 123 dB removing the need for roofing filters.... "

L'information provenant d'Elecraft sort au compte-gouttes, donc on ne connait pas encore les détails des RFilters. Si l'échantillonnage est équivalent ou proche des valeurs de FlexRadio, il n'y aurait logiquement pas de détérioration de performances en les plaçant dans la portion audio du KX3...

(10 à 15 Khz) n'était pas vraiment une fréquence intermédiaire parce que encore dans le spectre audible. Disons qu'on s'était permis de jouer avec les mots.

En fouillant un peu dans les Handbooks, je ne vois pas de contraintes ni de normes concernant les valeurs de fréquences intermédiaires (IF). Autrement dit, dès que c'est un produit provenant d'un mixer par multiplication de fréquences, ce produit est automatiquement qualifiable de IF (à mon avis).

La terminologie "conversion directe" signifie qu'en une seule étape de "mixage", on obtient comme résultat un signal dont la fréquence et la même que le signal audio qui avait servi à moduler la porteuse émise; par conséquent, mon opinion est que la conversion directe est aussi un cas de IF, la seule particularité étant que cette fréquence coïncide avec celle de la modulante de départ.
...

Hors ligne VE2LH Sylvain

  • Membre expérimenté
  • ***
  • Messages: 138
Re : Elecraft KX3
« Réponse #27 le: 16 Février 2012, 23:13:12 »
Salut!
'mon opinion est que la conversion directe est aussi un cas de IF'
Dans le cas d'une conversion directe, nul besoin d'une fréquence intermédiaire entre la fréquence radio et la bande de base.
...
Ah oui! Tu as raison Pierre, pour un mathématicien, l'ensemble vide fait partie du domaine des possibilités.
:-))
Sylvain

Hors ligne VE2PID Pierre

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 4 254
  • Elecraft K2/100/5170 KX1/442 KX2/1464 KX3/190
Re : Elecraft KX3
« Réponse #28 le: 17 Février 2012, 07:08:37 »
Dans le cas d'une conversion directe, nul besoin d'une fréquence intermédiaire entre la fréquence radio et la bande de base.

Bonjour Sylvain,

Je ne saisis pas bien ce que tu dis... En tk, je ré-explique mon point de vue.

Quand on injecte deux signaux de fréquences différentes dans un mélangeur (mixer), le résultat obtenu est (entre autres) un signal dont la fréquence est la différence arithmétique de celle des deux signaux injectés. Ça s'appelle de l'hétérodynage. Le processus produit aussi un signal dont la fréquence est la somme des fréquences injectées ainsi que des produits d'intermod. Il faut donc utiliser un filtre passe-pas (Low Pass Filter) pour ne garder que la différence. *

Si en plus, cette fréquence résultante est dans le domaine audible, on dit que l'on fait de la conversion directe. Sinon, la fréquence est qualifiée de fréquence intermédiaire (IF). Ce que je voulais expliquer est que c'est parfaitement arbitraire de dire que pour avoir une IF, il faut que cette fréquence soit supérieure aux fréquences audios. Dans les deux cas, (conversion directe ou hétérodyne), on aurait pu utiliser le terme IF mais les concepteurs et les inventeurs du principe en ont décidé autrement.

Ce n'est donc qu'une question de définition.
_______
* Exemple; Supposons qu'un signal en CW entre dans le rig à 3,736 MHz, et que notre tonalité préférée soit de 1 kHz. Alors il suffit de faire générer par un oscillateur local un signal de 3,735 MHz et de l'injecter dans le "mixer" avec le signal entrant. Résultat: Il sortira 3,736-3,735 = 1000 Hz (ou 1 kHz) et le résultat voulu est obtenu. Noter aussi que le "mixer va aussi produire 3,735 + 3,736 = 7,471 MHz et des produit d'intermodulation, et le filtre audio (LPF) va éliminer ces résidus.

Ce schéma fait voir son fonctionnement. A simple receiver for the reception of amateur radio SSB and CW signals can be constructed by you at home. Yes! You could build it yourself!. It uses the direct conversion principle... The mixer converts the incoming signal frequency down to a lower frequency - this time right down to audio frequencies. It can be considered to be a superhet receiver with a 0 kHz (zero) intermediate frequency. The derived audio is passed through a simple audio filter to an audio amplifier to drive headphones or speaker.

Source: http://www.nzart.org.nz/assets/exam/sg/sn16-rxblo.html



Dans un supehet dont la IF désirée serait de 8  MHz, comme pour le K3, l'oscillateur local devra générer une fréquence de 22,050 MHz puisque 22,050-14,050 = 8 MHz.

Le choix du 8 MHz est fait pour que les circuits qui viennent après aient un fonctionnement optimal, car ils sont conçus pour travailler à une fréquence 'fixe'.

Voilà..
« Modifié: 17 Février 2012, 08:27:47 par VE2PID Pierre »

Hors ligne VA2JOT Jacques

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 3 825
Re : Elecraft KX3
« Réponse #29 le: 17 Février 2012, 08:16:45 »
Bon,
       Une autre joute de sémantique qui commence.

Une fréquence intermédiaire implique l'occupation d'un spectre autre que celui dans lequel a lieu la transmission et celui ou le "message" est offert à l'usager. Peu importe qu'il subisse ou pas un quelconque traitement au moment ou il traverse ce stage intermédiaire. Y'a un stage intermédiaire ou y'en a pas.

Conversion directe implique une seule étape de traitement, du spectre dans lequel le signal est transmis/reçu au spectre ou il est livré à l'usager, c.a.d. fréquences audiophoniques.

Un poste à crystal et un poste regénératif, c'est de la radio à conversion directe. Pas de synthétiseur, pas de mixer,  pas d'IF et pas d'images à filtrer/rejeter.

Pour moi si un SDR n'échantilonne pas le signal à la fréquence ou il est transmis/reçu, et qu'il ne livre pas le résultat de sa démodulation dans le spectre audiophonique, ce n'est pas un poste à conversion directe. Je pense entre autres à ceux qui opèrent en VHF et UHF. La barre à franchir pour la conversion directe à ces fréquences est très (trop) élevée.

Par contre, cela ne signifie pas pour autant qu'un tel radio (SDR avec stage de traitement ou conversion intermédiaire) n'est pas en mesure de se frotter à d'autres qui rencontrent la définition de radio à conversion directe e ce qui concerne sa performance. N'oubliez pas qu'un Drake R4C "amélioré" pas Sherwood dont le design d'origine "classique" datant de 1973 occupe le 13è rang des top radios en portée dynamique en présence d'un fort signal à proximité (Dynamic Range Narrow-Spaced).