Auteur Sujet: Cas vécu: Dangers des randonnées en solitaire  (Lu 5474 fois)

Hors ligne VE2PID Pierre

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 4 361
  • Elecraft K2/100/5170 KX1/442 KX2/1464 KX3/190
Cas vécu: Dangers des randonnées en solitaire
« le: 19 Août 2009, 23:11:25 »
Bonjour à tous,

Dans la documentation SOTA, on mentionne bien et en ROUGE que les randonnées en montagne sont des activités potentiellement dangereuses.

Je puis en témoigner. Il y a une semaine, j'ai fait l'escalade du Mont Chapman, mais en débutant ma descente, j'ai fait une mauvaise chute dans le sentier à une centaine (?) de mètres du sommet. Bilan: fractures au pied droit et au tibia.. en attente d'une opération et de tout ce qui devra suivre après...

J'en profite pour remercier Jacques VA2JOT. Malgré mon imprudence de faire l'escalade seul, j'avais avisé Jacques que je me 'rapporterais' occasionnellement sur 146,52 MHz. Comme j'étais conscient, je lui ai tout de suite fait part de mon accident en utilisant mon VX-150 sur cette fréquence et mon GPS pour décrire ma position. Il a donc relayé le tout au 911, ce qui a déclenché une opération de sauvetage impliquant les pompiers de Stoke, les ambulanciers, la Sureté du Québec et l'hélicoptère de ce corps policier.

La chute s'est produite vers 12h30... et on m'a admis au CHUS de Sherbrooke vers 21h00... Vous pouvez déduire la complexité de cette opération de sauvetage en montagne, trop longue à décrire ici.

J'étais quand même dans un sentier balisé, mais si j'avais perdu conscience ........

Morale:

Ne jamais voyager seul en montagne, aviser quelqu'un de l'heure de départ et d'arrivée prévue et avoir un moyen de communication. Le cellulaire ne fonctionne pas bien sur Chapman et probablement pas sur bien d'autres montagnes.

Les mises-en-garde de SOTA n'ont rien d'exagéré. Suivez-les à la lettre!

Bonnes activations à ceux qui en feront; dans mon cas, je passe mon tour pour 2009.

« Modifié: 19 Août 2009, 23:21:28 par VE2PID Pierre »

Hors ligne VA2JOT Jacques

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 3 825
Re : Cas vécu: Dangers des randonnées en solitaire
« Réponse #1 le: 20 Août 2009, 08:42:23 »
Je crois que ce serait un bon moment pour essayer la technologie APRS afin de suivre les équipes de recherche sur le terrain.

Pourquoi pas recréer un scénario similaire à celui vécu par Pierre et moi jeudi dernier?

-Les radios des sapeurs de Stoke, des ambulanciers ainsi que ceux de la SQ n'arrivaient pas à déclencher leur répéteurs respectifs 90% du temps et quand ça déclenchait, ils étaient dans le bruit et ça coupait après une ou deux échanges. Seuls les ambulancier et les sapeurs avaient une fréquence commune.

-Aucun de ces radios ne fonctionnaient fiablement en simplex sur la pleine distance entre le PC à la base de la montagne et l'endroit ou se trouvait Pierre près du sommet. Seuls le mien et celui de Pierre ont fonctionnés fiablement tout le long des recherches. Un cas qui démontre la supériorité du VHF sur le UHF and on n'est pas à vue.

Les GPS des sapeurs étaient des GPS de "road trip", ils n'étaient pas munis de cartes topo intégrées.

-Les plans des sentiers et les cartes avec le chemins de bois de la Domtar sont restés dan les bureaux de la SQ ainsi que ceux des sapeurs de Stoke. Les intervenants (sur le terrain) de ces deux organisations ignoraient que leurs administrateurs respectifs en avaient. Les Sentiers de l'Estrie m'ont pourtant confirmé par la suite par couriel qu'ils transmettent régulièrement et à chaque modification de parcours ces informations à la Direction de la Sécurité Publique de la région.

J'ai du guider les chercheurs vers le blessé à l'aide d'informations que ce dernier me transmettait à mesure qu'on s'en approchait. Ils n'ont même pas réussi à trouver le point de départ du sentier pourtant balisé. Ils  ignoraient totalement son parcours et ses embranchements.

C'est comme ça que ça se passe dans le feu de l'action. Si nos simulations sont trop loin de cette réalité ou d'autres cas semblables de "comédies d'erreurs", nous risquons davantage de ne pas apprendre grand chose d'utile. Ne nous éloignons pas trop de la réalité, elle va revenir nous mordre dans les pires moments comme ce fut le cas jeudi dernier.

J'ingnore ce que Pierre en pense mais à mon opinion, je n'ai rien à reprocher aux intervenants que j'ai cotoyé sur le terrain. Que ce soit la SQ, les ambulanciers ou les sapeurs de Stoke. Ils ont tous agit en professionnels et ils ont fait de leur mieux avec les outils dont ils disposaient. Ils étaient mal équipés et victimes d'un manque évident de planification et de soutien de la part de leurs administrations respectives.

Bonne journée à tous.

Hors ligne VA2SCH Daniel

  • Membre junior
  • **
  • Messages: 59
Re : Cas vécu: Dangers des randonnées en solitaire
« Réponse #2 le: 20 Août 2009, 09:04:29 »
Merci  Jacques de ces commentaires

C'est la demonstration meme de ce que devienne nos institutions, completement deconnecter de la realites du terrain.

Il y a deux semaines j'ai participer a une rencontre-formation conjointe du MSP (ministere de la securite publique), de la SQ et de l'AQBRS, et par la meme je peux vous confirmer qu'ils s'eloignent encore plus de la realite du terrain.

Comme des exigences de competence impossible a tenir de la part de benevoles,
ou exigence d'optenir un # d'autorisation de mission depuis le COG (centre d'operation general du ministere), avant toute operation de recherche et sauvetage, et d'autre technalite administrative du genre.



Daniel
va2sch
Ltn QuebecSecours





PS:   Ici en Estrie il existe plusieurs groupes de benevoles en recherches et sauvetage ET plusieurs de leurs membres sont radio-amateurs.
Or aucun appel ou demande de soutien ne s'est rendus la.







« Modifié: 20 Août 2009, 09:28:37 par VA2SCH Daniel »

Hors ligne VE2PID Pierre

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 4 361
  • Elecraft K2/100/5170 KX1/442 KX2/1464 KX3/190
Re : Cas vécu: Dangers des randonnées en solitaire
« Réponse #3 le: 20 Août 2009, 10:11:51 »
J'ignore ce que Pierre en pense mais à mon opinion, je n'ai rien à reprocher aux intervenants que j'ai cotoyé sur le terrain. Que ce soit la SQ, les ambulanciers ou les sapeurs de Stoke. Ils ont tous agit en professionnels et ils ont fait de leur mieux avec les outils dont ils disposaient. Ils étaient mal équipés et victimes d'un manque évident de planification et de soutien de la part de leurs administrations respectives.

Je partage entièrement ces avis. En tant que victime impuissante, j'ai pu observer la motivation et le travail de chacun de la quinzaine (?) d'intervenants. J'aurais aimé les remercier infiniment tous un à un.

Lors de l'opération, il leur fallait obtenir des autorisations des instances décisionnelles. Et là, pour que ça fonctionne bien, la structure de prises de décisions doit être solide, bien rodée, rapide et éprouvée... Sinon, la bonne volonté de chacune devient paralysée. Des outils de travail comme des moyens de communications non synchonisés et à portée trop limitée pour ce qu'il y a à couvrir sont évidemment peu ou pas performants.

C'est malheusement ce qui s'est passé pendant les premières heures de l'opération.
« Modifié: 20 Août 2009, 15:02:47 par VE2PID Pierre »

Hors ligne VE2PID Pierre

  • Membre guru
  • *****
  • Messages: 4 361
  • Elecraft K2/100/5170 KX1/442 KX2/1464 KX3/190
Re : Cas vécu: Dangers des randonnées en solitaire
« Réponse #4 le: 30 Avril 2019, 23:21:06 »
... Déjà un vieux souvenir (sans séquelle) mais qui repasse parfois au Canal D ... une reconstitution évidemment (à laquelle je n'ai pas participé cependant) et qui ne dit pas tout (voir messages précédents). L'aide primordiale de Jacques VA2JOT (SK) n'a pas été suffisamment mentionnée ... et je ne pense pas avoir autant "hurlé". Mais les impératifs des cotes d'écoute exigent du piquant, ce qu'ils ont fait en exagérant certains détails. C'est quand même une reconstitution assez fidèle.

Prochaine diffusion annoncée: Mercredi  1er Mai 2019 17h00 ...
---
Topo: Situation d'urgence Production québécoise
Perdu en montagne

En août 2009, un homme se blesse sur le mont Chapman, en Estrie. Alain Roy et Brigitte Leblond partent alors à sa recherche. Le relief accidenté nuit grandement au travail des secouristes. La végétation est dense, ce qui complique grandement le travail des pompiers et des ambulanciers. Outre la chaleur qui les étouffe, les secouristes doivent également composer avec un problème de communication.

    mardi 30 avril - 06h00
    mercredi 01 mai - 17h00
    vendredi 03 mai - 03h00
    vendredi 03 mai - 13h00
    samedi 04 mai - 04h00
« Modifié: 01 Mai 2019, 11:30:09 par VE2PID Pierre »